Caroline STRANDE

Caroline STRANDE

Professeur de sculpture

« La matière se plie et se déplie, s’étend se contacte, se froisse et se déploie. De là nait ma sculpture ; des formes figuratives qui dialoguent avec les lignes abstraites dynamiques ou arrondies. En quête d’équilibre, les corps sont faits de distorsions anatomiques. Ce sont des personnages d’entre-deux, ni homme, ni femme combatifs ou apeurés, à l’aspect brut ou lisse, ni trop jeunes, ni trop vieux, ni trop futuristes, ni trop présents… aux expressions quelques fois insaisissables. Mes sculptures s’extirpent du bois, de la terre ou de la pierre. Il se déroule ainsi une bataille intense avec cette matière dure et fragile comme une confrontation profonde avec les aléas que rencontre l’existence humaine. »  

Caroline Strande

http://strande.unblog.fr

Inédites sont les sculptures taillées dans la pierre et surtout le bois, par Caroline STRANDE et son ciseau magique, qui extirpent de la matière des couches infinies d’élégance et de suggestion dont l’apparente fragilité se réfugie au sein de volutes piquantes ou arrondies d’une admirable souplesse autour d’un espace vide et provocant. Quelle belle maîtrise !

 André Ruellan – critique d’art Art-Culture-France

Caroline Strande s’épanouit dès son plus jeune âge dans le domaine des arts. A 12 elle passe du dessin à des réalisations en volume par le travail de l’argile. 

Un BTS publicitaire, option art plastique en poche, Elle suit aussi des cours à l’Ecole Régionale des Beaux Arts du Havre. C’est en 2000, qu’elle sculpte le bois, quitte son emploi de concepteur-rédacteur en publicité pour s’y consacrer désormais. 

  • 2003, première participation au Salon des Artistes indépendants et Premier prix de la sculpture. La machine à réussite est en route…L’artiste enchaîne expositions et symposiums. Elle participe chaque année à de nombreux salons, obtient plusieurs prix. Collections privées, commandes publiques, résidences d’artistes s’enchaînent. 
  • En 2004, elle crée 3 éléments chorégraphiques pour la compagnie de danse Vice Versa qui se produira en Corée du sud, en Italie et en Australie.
  • 2006 : Premières collaborations avec les galeries : Galerie Villa Perrotte (Dieppe), Galerie Art Seine (la Bouille), Galerie 3 A (paris XIII)   
  • 2008, Consécration plus internationale cette année-là, elle crée une œuvre en chêne pour le Wood Center Galerie à Philadelphie. 
  • 2012, Elle est invitée d’honneur à Open Art à Eschveiler en Allemagne. 
  • 2014 Premiers bronzes – 
  • 2015-2016 commandes publiques pour Seelze et Velten (Allemagne)- 

Ses dernières grandes expositions (50 pièces)  en «solo»:  2017 Maison Henri 4- Saint Valéry en caux, 2018 Notre Dame de Brebières, basilique d’Albert (Somme).

 En 2019 elle remporte le premier prix de la sculpture sur pierre au symposium de Duclair et en 2020 le prix de la sculpture au Salon des Artistes Indépendants du salon de Rouen. 

http://strande.unblog.fr